• poney
  • oleron 1
  • oleron3
  • oleron2
  • Randonnee2
  • carrousel
  • mervent2
  • dressage poney


Projet pédagogique

  • une conception basique : qui veut que le plaisir soit aussi lié à la découverte et aux premières expériences
  • une conception pratique : qui veut que le maximum de plaisir soit lié à une parfaite maîtrise du cheval ou de soi-même.
Il existe trois champs d'actions incontournables pour le moniteur :

  • La sécurité : il faut respecter le cadre législatif, mais aussi anticiper et gérer le déroulement sur tous les problèmes que pourraient rencontrer les cavaliers.
  • La communication : elle est essentielle. Nous pouvons y ajouter la convivialité, note chaleureuse et participative à la vie de groupe dans le milieu sportif.
  • La mise en œuvre pédagogique : c’est le savoir-faire de tout moniteur. Il résulte d'une pratique et d'une formation. L'analyse des observations des stagiaires et du milieu est indispensable.


L’enseignant est avant tout un EDUCATEUR. Comme tout enseignant, il véhicule une image de lui-même et de l'institution qu'il représente. Il a donc une double responsabilité. L'équitation a trop longtemps souffert de la mauvaise image donnée par les enseignants (soit psychorigide, personnage caractériel et hurlant, soit laisser-aller, manque de rigueur et de propreté).


L’équitation favorise le développement des jeunes. Les moniteurs de la MDC gèrent avec beaucoup de professionnalisme, les deux pôles plaisir et sport :

Les buts

Equitation Loisirs

  • L’autonomie
  • Développer la confiance en soi
  • Respect de l’autre et apprentissage de la vie en groupe
  • Respect du rythme de l’enfant
  • Épanouissement de l’enfant et du cavalier
  • Implication et Engagement


Equitation Compétition

  • L’autonomie
  • Dépassement de soi
  • Se mesurer aux autres
  • Respect des règles
  • Respect du travail


Les objectifs et les moyens mis en place


Equitation Loisirs

  • Vaincre sa peur. Le fait de seller son poney ou son cheval seul après l’avoir brossé, donne confiance au cavalier et le rassure. L’enseignant va faire comprendre comment fonctionne un cheval ou un poney à pied ou monté. Une pédagogie d’encouragement est mise en place  dans toutes les activités : les enseignants soulignent le point que l’enfant ou l’adulte a bien réalisés et adaptent les exercices de façon à ce que l’enfant ou l’adulte, puisse réussir. Bien entendu les conseils permettent une progression.
  • Créer un climat de confiance. La cavalerie est adaptée et importante ce qui permet à chaque cavalier d’avoir un poney ou un cheval qui lui convient et qui lui donne confiance, sans forcement que ce soit le même chaque semaine. L’enseignant va former les pratiquants pour qu’ils soient autonomes, capables d’assurer leur propre sécurité et respecter leur environnement naturel et humain, le cheval ou le poney.

Respect de l’autre et apprentissage de la vie en groupe

  • Favoriser la notion de tutorat, (les enfants plus âgés et plus expérimentés aident à la préparation)
  • Ne pas se moquer des autre. Pendant les cours les cavaliers ne doivent pas se moquer de leurs camarades lorsque ceux-ci ne réussissent pas un exercice.
  • Respect et écoute de l’autre. Pendant les cours les enfants apprennent à écouter l’enseignant et les consignes de sécurité sans lui couper la parole.
  • Respect des différences physiques. Un enfant handicapé, ou ayant un trouble de comportement est quelque fois intégré dans les cours et les enfants acceptent les différences en constatant que les exercices sont aussi réussis par ces enfants handicapés.

Respect du rythme de l’enfant

Adapter l’activité selon la forme ou la fatigue. Les enseignants surveillent la forme des cavaliers pendant les cours pour ne pas les épuiser par des exercices trop durs.

Épanouissement de l’enfant et du cavalier

Les enfants sont impliqués parfois dans le déroulement des séances grâce au choix de l’activité. L’enseignant peut leur proposer des jeux ou un travail plus sérieux. La pédagogie ludique basée sur une bonne connaissance de l'enfant (modes d'apprentissage, individualisation, importance de l'âge) et sur la notion de réussite, (situations adaptées au niveau des enfants, va leur permettre de s'exprimer, au mieux sur leur poney.

L’enseignant va faire progresser l'enfant en ayant des objectifs techniques clairs derrière la forme ludique (ne pas faire jouer pour jouer)


Implication/Engagement

  • La vie associative demande une participation de chacun pour permettre au club de s’améliorer et de progresser. Chaque adhérent doit donc participer à la vie du club en donnant de son temps, ne serait ce qu’une heure ou deux lors des compétitions ou lors de leur préparation, ce qui évite que ce soit toujours les mêmes bénévoles qui se dévouent.
  • S’engager à monter à poney ou à cheval demande des efforts pour s’occuper de l’animal avant et après son cours.


En compétition

  • Au club, le cavalier apprend à s’organiser en préparant son matériel, en tressant son poney ou son cheval, en mettant les protections pour le transport.
  • Sur le terrain de concours, il gère son temps pour donner à boire et à manger à son poney ou son cheval, pour le surveiller, pour reconnaître son parcours avec l’enseignant, pour préparer et détendre son poney ou son cheval.


Dépassement de soi

  • Le travail : Au cours des séances les enfants, par leur travail, progressent et passent des échelons de difficultés qui ne sont forcement très simples.
  • La peur : Lorsque l’on donne un nouveau poney en cours, les enfants ont une légère appréhension due au changement, et en compétition le cavalier devra se motiver pour vaincre son stress et affronter l’épreuve sans perdre ses moyens.
  • La motivation : pour gagner en compétition, la motivation permet au cavalier de se surpasser.

Se Mesurer aux autres

  • La compétition est un repère pour connaitre sa progression technique par rapport aux mois précédents ou simplement s’évaluer par rapport aux autres.

Respect des règles

  • Connaissance : Chaque compétition est différente avec des concurrents et des difficultés techniques différentes. Le cavalier doit connaitre les règles de chaque épreuve avant de faire la compétition dans la discipline pratiquée.
  • Honnêteté : Lorsqu’une faute est commise, même si les arbitres ou les présidents de jury ne l’ont pas vue, le cavalier doit le signaler.

Respect du travail

  • Rigueur : Le cavalier doit vouloir se rapprocher de la perfection et donc avoir un regard juste et sans concession sur le résultat de son travail.
  • Le cavalier doit se donner les moyens de réussir en compétition. Pour cela sa concentration doit être extrême lors des séances d’entrainement, il doit toujours aborder les exercices avec l’envie de très bien faire.

Equitation Compétition


L’autonomie

Evoluer librement dans le club

L’aire d’évolution est grande et le site est fermé (absence de route). Les enfants peuvent jouer dans l’enceinte du club, sans courir pour ne pas faire peur aux poneys et aux chevaux.

Gagner en responsabilité

Voir sur le cahier quel poney ou cheval l’enfant ou adulte, va avoir le plaisir de monter, prendre son matériel pour le seller. Ensuite chaque enfant ou adulte, va s’occuper de son poney ou de son cheval : le brosser, l’harnacher. La cavalerie est adaptée pour que les enfants puissent être autonomes.

Développer la confiance en soi